Consommation maximale en énergie primaire

La Consommation maximale en énergie primaire ( Cep Max ) est exprimée en kWhep/m² de SCHON par an . Cette consommation est établie par zone géographique et prend en compte la chaleur, l’eau chaude sanitaire , le refroidissement , la ventilation et l’ éclairage ( dans la réglementation thermique française ).

Cette valeur permet une comparaison . Elle n’est utilisée que pour le logement .

Consommation de référence en énergie primaire

La Consommation de référence en énergie primaire ( Cep Ref) est exprimée en kWhep/m² de SCHON par an .

La Consommation de référence en énergie primaire est la consommation théorique d’un bâtiment , calculée avec les valeurs de référence définies dans la réglementation thermique .

Les labels de performance se basent généralement sur cette La Consommation de référence en énergie primaire ,C-ref, pour définir un pourcentage de minimisation des consommations .

Consommation en énergie primaire

La Consommation en énergie primaire ( Cep ) est exprimée en kWhep/m² de SHON par an .

La Consommation en énergie primaire ( Cep ) est la consommation d’un bâtiment ( exprimée en énergie primaire ).

Pour chaque bâtiment , cette consommation en énergie primaire est comparée à la Cep-ref à laquelle elle doit être inférieure ou égale .

Résistance à la vapeur d’ eau

La Résistance à la vapeur d’ eau est exprimée en microgramme par m² par seconde Pascal .

La résistance à la vapeur d’ eau permet de mesurer la capacité d’un matériau à laisser cheminer la vapeur d’ eau . Plus la valeur est élevée , plus la résistance à la vapeur d’ eau est forte .

Effusivité thermique

L’ Effusivité thermique ( Ef ) est exprimée en kJ/m².s  et mesure la capacité d’un matériau à se réchauffer ( stocker la chaleur ) ou non , lorsqu’il absorbe la chaleur .

Une effusivité thermique élevée signifie qu’un matériau absorbe la chaleur , mais ne se réchauffe pas . A l’ inverse , une effusivité thermique basse signifie que le matériau se réchauffe rapidement .

Masse volumique

La Masse volumique est exprimée en kg/m3 et définit le poids d’un matériau par rapport à son volume .

La masse volumique permet de connaitre la capacité thermique du matériau qui correspond à sa quantité de chaleur nécessaire pour élever la température de 1m3 de matériau de 1 °C .

Inertie d’ un matériau, définition

L’ inertie d’ un matériau est mesurée en W/m² . L’ inertie d’un matériau , d’un mur ou d’un bâtiment correspond à la capacité à accumuler la chaleur , par effet de masse .

L’ inertie d’ un matériau est une qualité qui dépend , notamment , de la masse volumique de ce matériau .

Coefficient de transmission surfacique

Le coefficient de transmission surfacique ( U ) est également appelé coefficient de déperdition thermique et est exprimé en W/m².°C ( ou W/m².K ) .

Plus utilisé que la valeur R ( résistance thermique ) dans les textes actuels , le coefficient de transmission surfacique est  son exact inverse ( 1/R ) qui mesure la tolérance d’une paroi au passage de la chaleur . Ainsi plus le coefficient de transmission surfacique (U) d’un mur est faible , plus ce mur est performant .

La valeur du coefficient de transmission surfacique est également déclinée pour les vitrages , les menuiseries … Sur la base du U , différentes valeurs sont calculées .

Uw : coefficient de transmission thermique des fenêtres ( menuiseries + vitrages ) .

Ug : coefficient de transmission thermique des vitrages

Ubat-ref : coefficient de déperdition de référence ( simulation calculée sur la base d’ un bâtiment de référence , dans un contexte de projet )

Ubat : coefficient de déperdition de l’ ensemble du bâtiment . Il doit être inférieur ou égal au Ubat-ref

Résistance thermique

La Résistance thermique ( R ) est exprimée en m².C/V ( ou m².K/V ). A l’inverse de lambda , le coefficient de conductivité thermique , la Résistance thermique mesure la résistance d’un matériau aux flux thermiques, mais tient compte de l’ épaisseur réelle du matériau ( e) ou de la paroi .

Ainsi , la  Résistance thermique R = e/lambda . Le Résistance thermique R est une valeur récurrente , fort utilisée pour caractériser les performances . Plus la Résistance thermique R est grande , plus le matériau ou la paroi est isolant est isolant .

Energie finale

L’ Energie finale est exprimée en kWh . Cette notion correspond à l’ énergie utilisée par le consommateur . Elle a donc subi transformations , transports et donc déperditions depuis le stade primaire . Ces déperditions varient en fonction des énergies .

Par exemple, on considère qu’ 1kWh d’ énergie finale électrique ( disponible au compteur ) nécessite 2,58 kWh d’ énergie primaire ; en comparaison , le bois , pour produire ce même kWh exigera 1kWh d’ énergie primaire . Mais au delà de l’ énergie finale ( consommation au Continuer la lecture de Energie finale

SCHAB

SCHAB

Exprimée en m² , elle correspond à la surface habitable d’un logement . Elle se calcule à partir de la SCHON de laquelle on déduit les surfaces occupées par des murs , cloisons , marges, cages d’ escalier , gaines ou embrasures de portes et fenêtres ; on déduit également la Continuer la lecture de SCHAB

Ademe

L’ Ademe est l’ opérateur du Grenelle de l’ environnement .

ademeL’ Ademe ( agence de l’ environnement et de la maîtrise de l’ énergie ) est un établissement public à caractère industriel et commercial ( EPIC ) placé sous la tutelle conjointe du ministère de l’ Ecologie , de l’ Energie , du Développement durable et de la Mer et de celui de l’ Enseignement supérieur et de la Recherche .

L’ Ademe est un véritable acteur du développement durable et participe à la mise en oeuvre de la politique énergétique et environnementale et contribue au respect des engagements internationaux pris par la France . L’ action de l’ Ademe est à la fois locale , régionale , nationale , européenne et

Effusivité

Connaitre la capacité thermique d’un matériau n’est pas le seul critère. En effet, il est intéressant de savoir également comment la chaleur est stockée et à quelle vitesse. C’est pourquoi, pour définir l’inertie thermique, on tient compte d’une autre propriété physique qui est l’effusivité. C’est la vitesse à laquelle varie la température de superficie d’un matériau. Plus cette valeur est grande pour une paroi, plus elle se réchauffe ou se refroidit rapidement. Par exemple, en hiver cela peut entrainer la sensation de mur froid. Si l’on pose la main  sur un matériau à forte effusivité, comme un métal, il parait  froid puisqu’il absorbe rapidement la chaleur de la peau.

Capacité thermique

La capacité thermique: il s’agit de la quantité de chaleur potentielle que peut absorber un matériau en fonction de sa masse ou de son volume. Généralement, plus le matériau est lourd, plus sa capacité thermique volumique est grande.

Par exemple, le béton et la pierre sont les matériaux présentant une masse volumique élevée. Le  béton et la pierre ont aussi une forte capacité à emmagasiner de la chaleur.

Les matériaux ne sont pas tous égaux de ce point-là.

Rayonnement

Dans un bâtiment comme dans tout corps solide, la chaleur se propage de trois façons différentes: par conduction, par convection ou par rayonnement. Cela a des incidences directes sur la façon dont il faut concevoir un bâtiment  et avec quels matériaux.

Le rayonnement est le transfert de chaleur à travers un gaz ou le vide par rayonnement infrarouge.

Dans un bâtiment, les modes de transmission se combinent . La transmission de la chaleur de l’air ambiant à une paroi s’effectue en partie par rayonnement et en partie par convection. A l’intérieur de la paroi, la chaleur progresse par conduction.

Convection

Dans un bâtiment comme dans tout corps solide, la chaleur se propage de trois façons différentes: par conduction, par convection ou par rayonnement. Cela a des incidences directes sur la façon dont il faut concevoir un bâtiment  et avec quels matériaux.

La convection est le transfert de la chaleur d’un corps solide vers un corps gazeux et inversement. La quantité de chaleur transmise dépend de la différence de température entre les éléments, de la vitesse de l’air et de la surface de contact. Par exemple, une paroi exposée à un vent froid et puissant se refroidira très rapidement.

Conduction

Dans un bâtiment comme dans tout corps solide, la chaleur se propage de trois façons différentes: par conduction, par convection ou par rayonnement. Cela a des incidences directes sur la façon dont il faut concevoir un bâtiment  et avec quels matériaux.

La conduction est le propagation,de la chaleur à travers un ou plusieurs éléments en contact direct. Le sens du flux thermique va toujours de l’élément le plus froid. La quantité de chaleur qui se propage dans un corps, dans un temps donné, est proportionnelle à la conductivité thermique du matériau et à la différence  de température entre les deux faces. S’il n’y a pas de différence de température, il n’y a pas de flux. En hiver dans un mur le flux de chaleur va pénétrer dans la paroi à partir de l’intérieur, traverser les différentes couches de matériaux, à différentes vitesses selon leur nature, et à se propager à l’extérieur! Moins les matériaux sont conducteurs, plus la progression est lente. C’est l’effet, recherché en hiver.

Labels qualitatitifs des menuiseries en aluminium

Le label Quanalod concerne les produits en aluminium anodisé. Le chiffre correspond à l’épaisseur de la couche d’anodisation en micromètres. 5 pour l’intérieur, 15 pour l’extérieur et 20 en climat marin.

Le label Qualicoat concerne les produits en aluminium laqués en discontinu après formage. Il certifie les bonnes caractéristiques de la laque, sa tenue dans le temps et une épaisseur minimale de 60 micromètres.

Le label Qualidéco concerne les produits en aluminium décorés de thermolaques à effet (imitation bois, marbre). Il atteste notamment une bonne tenue aux UV.

Le label Qualimarine concerne la préparation de surface des profilés en aluminium avant laquage pour les applications en bord de mer.

Label Natureplus

Le label écologique Natureplus est né de l’initiative de distributeurs de matériaux de construction allemands sous la responsabilité de la fédération allemande de commerce. Différents  labels écologiques dans le domaine du bâtiments ont été regroupés dans l’association internationale pour la construction et l’habitat durable Natureplus en 2001. Les premiers produits ont reçu  le  label en 2002. Le label s’est développé en 2007 , avec la création d’un référentiel couvrant trente sortes de produits du bâtiment. C’est l’unique label de qualité privé ayant atteint une position de premier plan sur le marché international.

Les produits sont certifiés Natureplus lorsqu’ils font la preuve de leur absence d’impact sur la  santé, d’une fabrication écologique qui épargne au maximum les ressources naturelles non renouvelables et d’une mise en œuvre facilitée. Les produits de construction doivent contenir au minimum 85% de matières premières renouvelables ou minérales ou d’origine minérale pratiquement non épuisable.