Chauffage et énergie solaire

Les installations solaires transforment la lumière du soleil en chaleur , la plupart du temps à des fins de chauffage et de production d’ eau chaude sanitaire .

L’ exploitation active de l’ énergie solaire comme source de chaleur se fait au moyen de capteurs spéciaux , qui transforment le rayonnement solaire en chaleur et transportent celle-ci à destination à l’aide d’un fluide caloporteur ( eau contenant de l’ antigel ). Il existe deux grandes catégories de capteurs : les capteurs plats et les capteurs à tubes sous vide . Ces derniers sont plus sophistiqués et donc plus chers , mais aussi plus efficaces .

Si l’ installation solaire n’est destinée qu’ à produire de l’ eau chaude , la chaleur est directement transmise au réservoir d’ eau chaude sanitaire . Si la chaleur solaire ne suffit pas, le reste de l’ énergie calorifique nécessaire est alors fourni par un générateur de chaleur traditionnel , que l’on devra , en général , de toute façon prévoir . Dans les bâtiments très bien isolés , l’ installation solaire thermique pourra aussi assurer un appoint de chauffage .

Les capteurs solaires sont la plupart du temps posés en toiture , l’ orientation optimale dépendant dépendant de la trajectoire du soleil à l’ endroit concernée , ainsi que des besoins saisonniers . De légers écarts par rapport à l’ orientation et à l’ inclinaison idéales des capteurs sont tolérables et n’ influent que peu sur le rendement de l’ installation .

Le principe des machines frigorifiques à sorption , basé sur la compression et la détente d’un fluide , est similaire à celui des pompes à chaleur .

Ici, toutefois , l’ énergie auxiliaire utilisée n’est pas l’ électricité ou le gaz , mais une source de chaleur . En outre , le processus chimique de la sorption permet de produire du froid plutôt que de l’ énergie calorifique .

Comme elles fonctionnent à la chaleur, les machines frigorifiques à sorption sont judicieuses lorsqu’on dispose gratuitement de chaleur à des températures de 80 à 160°C , qu’il s’agisse de chaleur résiduelle ( installations de production , cogénérateurs , etc .) ou environnementale ( capteurs solaires , sources chaudes etc. ). Combiner un cogénérateur avec une machine frigorifique à sorption en vue d’ un couplage chaleur-force-froid se révèle tout à fait bénéfique pour le rendement du cogénérateur , car les besoins en énergie calorifique et frigorifique sont alors couverts par un seul et même système fonctionnant toute l’ année .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *