Installations de traitement d’ air

Il existe des installations de traitement d ‘ air avec et sans fonction de ventilation . Les installations sans ventilation ne fonctionnent qu’ avec de l’air recyclé donc sans renouvellement d’ air .

On recourt surtout aux installations sans ventilation dans les unités de production industrielle .

Les installations de traitement d’ air avec ventilation ont pour fonction de renouveler et filtrer l’air ambiant . Travaillant toujours avec une certaine quantité d’ air neuf et un dispositif d’ extraction ou d’ évacuation de l’ air vicié , elles sont en mesure d’ assurer un renouvellement d’ air permanent . Si l’ air ambiant ne contient ni polluants ni odeurs , il peut être en partie repris et mélangé à l’air neuf dans un caisson de mélange . De telles installations peuvent en outre faire subir à l’air d’autres modes de conditionnement , tels que réchauffement , refroidissement , humidification ou déshydratation . On établit à cet égard la distinction entre les catégories d’ installations suivantes :

– les installations de ventilation , qui n’ assument aucune ou qu’une seule fonction de conditionnement de l’ air ( ex : son réchauffement )

– les installations de climatisation partielle , qui assument 2 ou 3 fonctions de conditionnement de l’ air ( ex: réchauffement et refroidissement , ou bien réchauffement , refroidissement et déshydratation )

– les installations de climatisation intégrale , qui assument toutes les fonctions de conditionnement de l’ air ( réchauffement , refroidissement , humidification et déshydratation )

Les installations de traitement centralisé de l’ air requièrent des appareils qui, à partir d’une certaine taille , doivent être logés dans des locaux ad hoc ( centrales de traitement d’ air , en abrégé CTA ). Il s’ agit tout d’ abord de déterminer les besoins en air neuf, en fonction de la destination des locaux, du climat extérieur  et de l’ ambiance recherchée .

Un récupérateur de chaleur retire son énergie calorifique ou frigorifique à l’ air rejeté et la cède à l’air neuf , ce qui permet d’ économiser la précieuse énergie qui serait sans cela nécessaire pour réchauffer ou refroidir l’air extérieur .

Pour minimiser l’ espace requis par les gaines , on pourra recourir , en alternative aux centrales de traitement d’ air , à des systèmes de ventilation décentralisés permettant non seulement d’ alimenter directement chaque local en air neuf , mais aussi d’en réguler la température de façon autonome en réchauffant ou refroidissant à volonté l’ air pulsé .

Une installation de ventilation mécanique contrôlé ( VMC ) à double flux , c’est à dire chargée d’ alimenter le local en air neuf et d’en évacuer l’ air vicié , requiert pour chacune de ces opérations des gaines séparées , auxquelles on devra réserver la place nécessaire . On devra toutefois veiller à ce que les deux types de gaines ne se croisent pas , car l’ abaissement des faux plafonds qu’ impliquerait leur superposition nécessiterait , pour respecter les hauteurs de plafond minimales, de construire plus haut et donc plus cher .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *