Planchers chauffants à eau

Les diverses familles de planchers chauffants partagent toutes l’avantage d’avoir une grande surface de chauffe, et ainsi un confort accru, car la chaleur est émise par rayonnement et de manière uniforme dans toute la pièce.

Planchers chauffants a eauCet avantage est très net pour les pièces hautes (mezzanine, plafonds rampants). Accessoirement, aucune place n’est prise sur les murs.

Dans les maisons respectant les normes d’isolation actuelles, les planchers chauffants sont de type basse température (35° typiquement). De ce fait tous les problèmes de « jambes lourdes » (qui ont longtemps terni l’image de marque de ces dispositifs) ne se posent plus.

Il faut cependant compter, du fait de la nécessité d’avoir une chape spéciale avec un surcoût de 30 à 50 €/m². De même, les moquettes et parquets épais sont déconseillés.

Les planchers chauffants à eau

C’est assurément le meilleur type d’émetteur disponible sur le marché. C’est le seul à permettre à la fois :

– de changer librement d’énergie (il suffit de changer le dispositif de chauffe, chaudière, etc);
– d’assurer le cas échéant une réversibilité en se comportant comme rafraîchisseur l’été;
– de donner le meilleur confort de chauffage qui soit, sans place prise sur les murs;
– d’assurer le meilleur rendement pour les systèmes de chauffe à basse température qui sont les systèmes d’avenir : énergie solaire, géothermie. A titre d’exemple, pour ces systèmes baisser de 5° la température de l’eau permet d’améliorer le rendement de 10%.

Conseils pratiques :

– Demandez plusieurs circuits régulés indépendamment : au minimum un circuit pour les pièces à vivre, un autre pour les chambres occupées en permanence, et éventuellement un troisième pour les pièces à occupation occasionnelle (chambre d’amis).
– Vérifiez que le cuicuit couvre bien toute la surface des pièces, avec un espace entre tubes de 30 à 35 cm, afin d’assurer une bonne émission de chaleur même à basse température.
– Dans le plancher chauffant, optez impérativement pour un tuyau avec barrière anti-oxygène (BAO), ce qui réduira considérablement la production de boues dûes à l’absorption de molécules d’oxygène à travers les parois du tuyau. Ces boues encrassent et réduisent la durée de vie de la chaudière.
– Certains installateurs proposent des planchers chauffants à faible inertie. C’est à notre sens un inconvénient car l’inertie offre un avantage thermique indéniable en régulant naturellement la température du logement.
Il faut par contre en tenir compte dans la programmation de la régulation du chauffage en anticipant de plusieurs heures la consigne du thermostat programmable (par exemple en programmant une température « confort » de 2h du matin à 17h). Cette anticipation est également améliorée par la mise en place d’une sonde de température extérieure.
– Il reste possible de placer des radiateurs basse température (à l’étage par exemple) même si vous placez un plancher chauffant au rez de chaussée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.