Systèmes de diffusion du froid

Parmi les systèmes de diffusion d’ énergie frigorifique , on fait la distinction , comme dans le cas de l’ énergie de chauffage , entre ceux qui fonctionnent par convection et ceux qui fonctionnent par rayonnement .

Leurs avantages et inconvénients respectifs sont liés à leurs effets sur la température opérative des locaux . Il convient à cet égard de tenir compte des risques de rayonnement asymétrique décrits dans cette même section . En outre , l’ inertie de réglage et les températures de départ nécessaires représentent , ici encore, des critères déterminants pour le choix d’ un système .

Dans le cas des systèmes de réfrigération comme dans celui des systèmes de chauffage , les dispositifs de diffusion intégrés aux éléments de construction ( sols, murs, plafonds ) présentent une certaine inertie de réglage , tandis que ceux qui en sont détachés et fonctionnent à l’air peuvent réagir plus rapidement aux changements d’ ambiance . Les éléments de grande superficie requièrent en principe des températures de départ plus douces ( c’est à dire , dans le cas d’ un système de refroidissement : moins basses ) que les systèmes de diffusion composée de plusieurs éléments de petites dimensions, et sont donc plus faciles à combiner avec des sources d’ énergie renouvelables .

Une particularité des systèmes de réfrigération réside dans le risque que le point de rosée soit franchi : selon la température et l’ humidité de l’ air ambiant et la température superficielle des éléments réfrigérants , il se peut que l’ humidité contenue dans l’ air condense au contact des surfaces froides . L’ eau de condensation qui se forme alors doit être récoltée et, dans l’ idéal , évacuée . Si ce n’est pas possible , la seule solution consiste à éviter la formation de condensat en augmentant , par intermittence , la température superficielle de l’ élément réfrigérant , ce qui signifie en réduire la puissance .

Les plafonds réfrigérants sont des systèmes très répandus dans les immeubles administratifs et de bureaux . Suspendus aux dalles, ils peuvent s’ étendre sur une surface variable .

Sur les faux plafonds sont posés des serpentins dans lesquels s’ écoule un fluide froid . La diffusion de l’ énergie frigorifique , qui s’ effectue pour moitié environ par rayonnement , est facile à régler . Les températures de départ requises sont comprises entre 10 et 16°C environ . Comme il est ici presque impossible d’ évacuer l’ eau de condensation , on devra éviter que l’ air ne soit trop humide , ou alors augmenter par intermittence la température de départ du système . Par temps chaud et humide , cela peut impliquer , surtout si l’on aère les locaux naturellement , que l’on doive renoncer à bénéficier de la pleine puissance du système .

Une autre solution très répandue consiste à aspirer l’ air ambiant à l’ aide d’un ventilateur et à le réinsuffler dans le local après l’ avoir refroidi ( circulation d’ air ). Ces systèmes , en général décentralisés , peuvent être réglés très rapidement , et , le cas échéant , séparément dans chaque local . Le réglage peut aussi être confié  aux usagers . L’air est refroidi  par un registre placé juste avant la sortie d’ air d’un refroidisseur suspendu au plafond . De tels systèmes fonctionnent seulement par convection . Les températures de départ requises se situent en général aux alentours de 6 à 10°C .

Les appareils de refroidissement par circulation d’ air peuvent aussi fonctionner sans ventilateur , en tirant parti du fait que l’ air froid est plus lourd que l’air chaud . Dans de tels systèmes , l’ air ambiant est refroidi par un convecteur installé à proximité du plafond ( là où l’air est le plus chaud ), avant de redescendre dans une gaine accélérant la convection , d’en sortir au point bas et de se répandre comme un lac au niveau du sol .

Les systèmes de refroidissement par gravitation ont l’ avantage d’ être tout à fait silencieux . La puissance de refroidissement , qui varie en fonction de la différence de température entre air ambiant et surface du refroidisseur , s’ autorégule dans une certaine mesure . Le système peut sans problème être installé derrière une cloison de doublage ou une armoire murale , pour autant que celles-ci soient dotées , en partie haute et basse , des entrées et sorties d’ air requises . Comme dans les systèmes précédemment décrits , il s’agit de tenir compte de la condensation .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *