Ossatures autoportantes

Les ossatures autoportantes comportent les rails horizontaux et des montants verticaux. La largeur possibles des ossatures est de 48, 62,70 ou 90 mm.

Les montants sont pourvus de percements permettant le passage des gains électriques.

Plusieurs combinaisons sont possibles pour intégrer l’isolant. L’isolation sera continue si vous placer l’isolant entre le mur et l’ossature.

L’autre possibilité – placer l‘ossature contre le mur, puis à installer les panneaux isolants entre les montants.

La troisième solution – placer l’isolant en deux couches. La première couche est située entre le mur et l’ossature et la seconde entre les montants de l’ossature. Ainsi, vous optimisez l’épaisseur des doublages en comblant d‘isolant tout l’espace disponible.

Ossatures métalliques

Les ossatures métalliques sont indispensables pour mettre en œuvre une finition en plaques de platre ou en lambris.

Le système d’ossature le plus courant est similaire au système des plafonds rapportés. Ce système se compose de suspentes métalliques et de fourrures. Il faut fixer les suspentes mécaniquement sur les éléments de charpente.

On peut créer aussi une ossature autoportante entre pannes. On fixe les rails sur les faces des pannes pour accueillir  les montants simples ou doublés. Le système d’ossature autoportante convient uniquement pour l’isolation en deux couche, mais pas pour les charpentes industrialisées.

La dernière solution – une structure en portique, indépendante de la charpente. Les pieds droits, les rampants et les plafonds sont réalisés simultanément.