Comment choisir sa chaudière ?

Quels sont les différents types de chaudières ? Chaudière à combustion , chaudière à granulés , chaudière de chauffage central à bûches , chaudière électrique . Comment choisir sa chaudière ?

Poele chaudiereLes chaudières à combustion (gaz naturel, gaz propane, fioul)

Les chaudières à combustion partagent des caractéristiques et des versions communes qui sont les suivantes :

Les chaudières à basse température fonctionnent à une température plus basse que les chaudières classiques. De ce fait, elles permettent de réaliser des gains de consommation de l’ordre de 12 à 15% par rapport à une chaudière moderne standard. Elles sont adaptées aux planchers chauffants ou aux radiateurs basse température .
Les chaudières à combustion ne bénéficient plus du crédit d’impôt depuis janvier 2009. Leur rendement est de l’ordre de 90%.

Les chaudières à condensation font passer à l’état liquide la vapeur d’eau dégagée par la combustion.

Alors que la vaporisation de l’eau consomme de la chaleur (c’est pourquoi vous avez une sensation de fraîcheur l’été en utilisant un brumisateur), la condensation qui consiste à faire passer l’eau de l’état vapeur à l’état liquide produit de la chaleur.
Les chaudières à condensation mettent à profit ce complément de chaleur obtenue en condensant la vapeur d’eau dégagée avec les fumées. Elles permettent ainsi de réaliser de 15 à 20 % d’économies d’énergie par rapport aux chaudières conventionnelles.

Les chaudières à condensation bénéficient d’un crédit d’impôt de 15% si le logement a plus de 2 ans. Pour une construction neuve, les chaudières à condensation n’ouvrent plus doroit au crédit d’impôt.

Les autres questions à poser lors de l’achat d’une chaudière :

Assure-t-elle la production d’eau chaude ?
Si oui, des connecteurs (et une régulation) sont-ils prévus pour y adjoindre des panneaux solaires ?
Le ballon d’eau chaude est-il interne, externe, peut-il être mis dans le même meuble ?
Peut-elle assurer à la fois le chauffage basse température d’un plancher chauffant (au rez de chaussée par exemple) et de radiateurs conventionnels (à l’étage par exemple).

Prix des chaudières gaz ou fioul (hors pose et déduction du crédit d’impôt) : compter 500€ HT pour du bas de gamme, 2000€ HT pour les modèles haut de gamme gaz à condensation, 3000€ HT pour les modèles haut de gamme fioul à condensation.
Le prix dépend également de la capacité ou non de la chaudière à assurer la production d’eau chaude sanitaire ou d’être connectée à un panneau solaire.

Les chaudières à granulés

Les chaudières à granulés de bois sont munies d’une alimentation automatique à l’aide d’une vis sans fin (ou d’une aspiration si le silo de stockage est situé à plus de 20 m de la chaudière). La combustion est régulée et optimisée en permanence par une régulation poussée. L’utilisation d’un ballon tampon est conseillée, mais non impérative comme dans le cas des chaudières à bûches. Elles bénéficient d’un crédit d’impôt de 25% porté à 40% s’il s’agit d’un remplacement de chaudière du même type.

Les granulés sont fabriqués à partir de sciures comprimées sous haute pression, ce qui leur donne un haut pouvoir calorifique et faible taux d’humidité. Une tonne de granulés occupe 1,5 m3 et contient 4700 à 5200 kWh, ce qui équivaut à 500 l de fuel ou à 3 stères de chêne. Les granulés sont vendus en bigbag (500 kg à 1 tonne), ou sur commande par un camion citerne équipé d’un souffleur. Le prix moyen d’une tonne de granulés est de 180 € (à 100 km d’une unité de granulation), soit 0,0375€ le kWh.

Appareil Rendement Autonomie Gamme de prix Gamme de puissance
Chaudière à granulés 90 à 105% (1) Plusieurs mois à une saison 7000 à 25000 € de moins de 8 kW à plus de 32 kW

(1) pour les modèles à condensation.

Remarque : il existe également des chaudières à bois déchiqueté, de rendement légèrement inférieur (85%).

Les chaudières de chauffage central à bûches

Pour ces chaudières, il est absolument impératif de faire prévoir un ballon tampon contenant 1000 à 2000 litres d’eau de chauffage qui va stoker la chaleur de la chaudière et réguler les fortes variations de températures comme le fait le poêle de masse.De ce fait, le confort est fortement accru et les chargements peuvent être limités à un à deux par jour. Investissement entre 9000 et 13000 €.

Les chaudières électriques

Bien que nous vous déconseillions le chauffage électrique en général, la chaudière électrique présente un intérêt à ne pas négliger dans un contexte de TVA à 5,5% en tant que chauffage provisoire (… à condition que le provisoire ne s’installe pas dans la durée 🙂 :

1. Lors de la construction de votre maison, son coût relativement faible (1000 €) est intéressant s’il vous permet de rendre compatible le choix d’un plancher chauffant (avec pour hypothèses que votre logement ne puisse pas être raccordé au gaz naturel et que vous aménagiez avant la fin 2008).
2. Deux ans après la construction de votre maison, vous optez pour un système de chauffage à investissement plus lourd, mais charges allégées, tout en cumulant alors les avantages du crédit d’impôt et de la TVA 5,5% :
– soit un système solaire combiné (chauffage + eau-chaude sanitaire)
– soit un système de géothermie performant
– soit une chaudière à granulés de bois
3. En fonction du type d’installation, vous conserverez la chaudière électrique comme appoint ou vous la revendrez sur un site d’enchères bien connu des amateurs …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *