Déperditions thermiques

Les déperditions thermiques se produisent en fonction des caractéristiques des matériaux, de la structure et de l’enveloppe d’un bâtiment.

Les déperditions thermiques peuvent etre:

* par transmission

* par  ventilation et perméabilité à l’air

Dans une habitation non isolée, les déperditions thermiques sont maximales en hiver, au niveau des parois opaques et vitrées. La ventilation naturelle augmente encore les pertes. Environ 30% de la chaleur s’échappe par le toit, 25% par les murs, 13% par les parois vitrées, 7% par le sol et 5% par les ponts thermiques.

Dans une maison bien isolée, les flux de chaleur sont réduits sur l’ensemble des parois. La ventilation contrôlée optimise le renouvellement d’air avec le moins de déperditions possible.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *