Chauffage par chaudière à avoine, blé ou orge

chaudiere avoine cereales chauffage

Quels sont les avantages et les inconvénients des chaudières à avoine, blé ou orge ? Sont-elles rentables ? Comment fonctionnent-elles ?

Quels sont les avantages de la chaudière à céréales ?

La chaudière à céréales est souple d’utilisation et offre les mêmes possibilités qu’une chaudière au fioul, que ce soit en termes de régulation de la température ou de thermostat.

Quels sont les inconvénients de la chaudière à céréales ?

Comme les chaudières à bois ou au fioul, les chaudières à céréales demandent d’avoir de la place pour stocker ce qui va alimenter la chaudière.

Le prix des chaudières à céréales est aussi un inconvénient. En effet, le coût d’une chaudière à céréales ainsi que son coût d’installation peuvent empêcher de nombreux ménages de se tourner vers ce type d’installation.

Ce mode de chauffage rend dépendant des fluctuations du cours des céréales.

L’allumage automatique des chaudières à céréales est assez difficile. Il vaut mieux garder la chaudière à céréales en veilleuse que de l’éteindre.

Il faut consacrer 5 minutes tous les 4 à 5 jours pour décendrer et remplir le silo de la chaudière à céréales.

Un bilan ambivalent sur le plan écologique et éthique

Bien que les céréales soient une source d’énergie renouvelable, les chaudières à avoine blé ou orge ne sont pas réellement écologiques. Pour faire pousser l’avoine, le blé ou l’orge, il est nécessaire d’utiliser de l’eau et différents intrants. Cela pour que les céréales soient finalement brûlées. Il y a donc un gâchis d’eau. De plus, les intrants causent des émissions de protoxyde d’azote lors de la combustion des céréales.

Quel rendement pour les chaudières à céréales ?

On estime que 2,5kg de céréales permettent de remplacer 1 litre de fioul et que 1 hectare de céréales permet de chauffer une maison de 150 m2 pendant 1 an.

Les chaudières à céréales sont-elles rentables ?

Installer une chaudière à céréale représente un investissement important. Le coût de son installation est de deux à trois fois plus élevé que celui d’une chaudière au fioul.

La rentabilité à terme dépendra du prix des céréales.

Aujourd’hui, le coût du blé de chauffage est de 240 euros/tonne.

Comment fonctionne la chaudière à céréales ?

Les céréales arrivent automatiquement dans le foyer par une vis sans fin, et les cendres sont propulsées automatiquement dans des sacs.

La chaudière à céréales est munie d’un thermostat pour réguler la combustion et une sonde de sécurité incendie complète le dispositif pour éviter toute surchauffe.

Quelle est l’autonomie de la chaudière à céréales :

Avec un silo de 600 litres, l’autonomie d’une chaudière à céréales est de 6 à 7 jours.

Il existe maintenant des modèles de chaudières à chauffage central multicéréales d’une puissance dégagée de 35kW.

A propos de Chauffage par chaudière à avoine, blé ou orge

Commenter ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.