Les aides pour rénovation thermique

Les aides aux ménages en ce qui concerne la rénovation thermique de l’habitat sont une des parties les plus visibles de ce qu’on appelle la  »  transition énergétique « .

Ces aides sont essentiellement MaPrimeRenov’ Classique et Sérénité, les CEE (certificats d’économie d’énergie), les subventions communales, départementales, régionales; certaines aides des caisses de retraite.

Déclencher ces aides n’est pas si simple et il faut respecter la procédure pour chacune d’entre elles si on veut les obtenir.

Eco-prêt à taux 0

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) nouvelle formule a commencé fin septembre 2014 avec comme principal changement que la banque prêteuse ne vérifiera plus la conformité des travaux. L’artisan, obligatoirement labellisé « responsable garant environnement » (RGE), se portera garant et sera responsable si l’aide a été accordée abusivement.

Il pourra se décharger de cette responsabilité sur des « tiers vérificateur ».

On ne pourra en effet bénéficier  de l’éco-PTZ que si on passe par un artisan labellisé RGE.

L’éco-PTZ permet jusqu’au 31 décembre 2023, de financer jusqu’à 30000 euros une ou plusieurs catégories de travaux éligibles. Depuis le 1er janvier 2022, le montant peut aller jusqu’à 50000 euros si l’amélioration du niveau de performance énergétique globale du logement.

Il y a 2 formules d’éco-PTZ complémentaires: individuel pour les propriétaires et copropriété pour les copropriétaires.

L’attribution de l’éco-PTZ n’est pas soumise à des conditions de ressources. L’important est d’être propriétaire occupant ou bailleur d’une résidence principale (concrètement occupée plus de 8 mois par an), achevée depuis plus de 2 ans à la date du début des travaux.

Cet éco-PTZ individuel peut être complété par un PTZ copropriété. Ce dernier peut financer d’autres travaux sur les parties communes de l’immeuble, ainsi que sur des travaux d’intérêt collectif effectués sur les parties privatives (volets, fenêtres, etc..)

Quels travaux financent l’éco PTZ ? Voir Eco prêt à taux zero

Seules 8000 entreprises d’artisans du bâtiment ( sur  380000) étaient labellisées RGE en 2014. Un gros effort de formation est fait mais les ménages risquent d’avoir des problème pour trouver un artisan.

L’autre aide financière, le « super crédit d’impôt développement durable » ( 30 % du montant des travaux) concerne les travaux réalisés à partir du 1er septembre 2014.

Ce « tiers financement » a pour but d’aider à faire certaines rénovations énergétiques qui seront obligatoires à la loi sur la transition énergétique en 2015. A partir de 2023, les logements classés en DPE G ne seront plus louables.

isolation thermique

Malgré tous ces dispositifs, la rénovation thermique obligatoire risque fort de déstabiliser financièrement l’immobilier et le patrimoine de certains ménages qui n’ont pas les moyens de payer tout ça. La rénovation thermique ajoute en général 50% de + au prix d’un ravalement de façade et 15-20% à la réfection d’un toit.

A propos de Les aides pour rénovation thermique

Commenter ou poser une question

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.